3 questions à Martin Fourcade par Tessa Worley

Ils comptent parmi les plus grands champions du ski français : d’un côté la Bornandine Tessa Worley, quadruple championne du monde de ski alpin (Géant et Team Event), de l’autre, Martin Fourcade, n°1 mondial en biathlon depuis 6 ans, exceptionnellement réunis par la magie de l’événement.

T.W. : Martin, dans quel état d’esprit abordes-tu cette saison 2017/18 ?
M.F. : Un peu à la manière des saisons précédentes : je n’ai pas grand-chose à défendre, et tout à aller chercher. J’avance sans trop regarder en arrière. Je sais simplement que l’envie de progresser est toujours aussi forte, et celle de gagner encore plus.

T.W. : A plus forte raison à l’aube d’une saison olympique, marquée par une coupe du monde à domicile… ou presque ?

M.F. : Le fait d’avoir déjà vécu cette expérience en 2013 m’aide à aborder ces échéances plus sereinement. La manche de Coupe du monde d’Annecy-Le Grand-Bornand lancera véritablement la saison. Et nous retrouver devant notre public crée une vraie envie, partagée par toute l’équipe de France. Une vraie envie, et une attente de la part de nos supporters, aussi…

T.W. : Justement, quel est ton point de vue sur l’esprit et le tracé de la manche de coupe du monde d’Annecy-Le Grand-Bornand ?

M.F. : Notre public n’avait, jusqu’en 2013, pas ou peu l’occasion de nous voir en compétition. Après, à nous de nous libérer au maximum de cette attente pour ne prendre que du plaisir. Le soutien sera plus fort aussi, ce qui rendra cette manche au Grand-Bornand d’autant moins neutre que le site est très particulier, en plein cœur de la station.