Warning: Use of undefined constant wp_forecast - assumed 'wp_forecast' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/biathlongbo/www/wp-content/themes/dc_theme/header.php on line 181
Le Grand-Bornand
1 juin 2023, 0 h 17 min
Clair
Clair
15°C
Température ressentie: 15°C
Pression : 1020 mb
Humidité : 77%
Vents : 1 m/s WSW
Rafales : 2 m/s
UV-Index: 0
Lever du soleil : 5 h 48 min
Coucher du soleil : 21 h 16 min
 

⚪️⚪️⚫️⚫️⚫️

Des engagements tenus sur le plan organisationnel et logistique…

 

La décision de l’IBU , instance organisatrice du circuit international de coupes du monde de biathlon, de la Fédération Française de Ski et du Comité d’Organisation Biathlon Annecy-Le Grand-Bornand avait beau faire peu de doute, elle restait néanmoins attendue. Au regard des conditions météorologiques défavorables de ces dernières semaines (pas de chutes de neige naturelles, ni de froid permettant la production de neige de culture), le Comité d’Organisation a dû déployer les réserves de neige stockée, imposées par le cahier des charges de la Fédération Internationale, afin d’enneiger les pistes et le stade nécessaires à la compétition.

Quant au reste des installations (tribunes, pas de tir et autres structures non permanentes) le montage a été mené à bien grâce au travail engagé par les équipes et bénévoles.

Et c’est un « oui » franc qui a validé ce matin les efforts ainsi entrepris pour organiser la manche française de coupe du monde de biathlon dans des conditions satisfaisantes d’un point de vue logistique du 12 au 18 décembre prochains.

Les représentants du comité exécutif local réunis autour de André Perrillat-Amédé, président du comité d’organisation et maire du Grand-Bornand, Catherine Allard, adjointe aux Sports de la Ville d’Annecy, Fabien Saguez, président de la Fédération Française de Ski, Lionel Tardy, vice-président du Département de la Haute-Savoie représentant également l’Agence Savoie Mont-Blanc, Antoine Dénériaz pour la Région Auvergne Rhône- Alpes, Gérard Fournier-Bidoz, président de la Communauté de Communes des Vallées de Thônes, Stéphane Deloche, président du Ski Club du Grand-Bornand et Sylvie Becaert, marraine de la BMW IBU coupe du monde de Biathlon Annecy-Le Grand-Bornand.

…qui ne sauraient masquer les enjeux, sur le plan environnemental, de tout événement d’ampleur internationale.

 

Si les conditions sont satisfaisantes sur le plan logistique, de fait, « nous sommes conscients que tout événement, et notamment d’ampleur internationale, a un impact environnemental non négligeable, sur lequel nous continuons de travailler en poursuivant les efforts déjà entrepris comme l’organisation du déplacement collectif des spectateurs depuis les vallées, qui pèse pour plus de 80% de notre empreinte carbone » témoignait à cette occasion André Perrillat-Amédé, président du CO Biathlon Annecy-Le Grand-Bornand et Maire du Grand-Bornand.

Les compétitions de ski, toutes disciplines confondues, sont depuis plus de 15 ans organisées avec l’utilisation de neige de culture ou de stockage, dont la qualité permet de garantir la sécurité des skieurs et l’équité des compétitions.

« Nous comprenons que les images du transport de la neige stockée suscitent de vives réactions, mais il est également important de préciser que ces transports représentent moins de 1% des émissions de CO² de l’événement. Notons également que la moitié de la neige nécessaire provient de la réserve située sur le stade de compétition et ne nécessite donc aucun transport », complète André Perrillat-Amédé. Neige qui permettra par la suite, et tout l’hiver durant, d’assurer l’exploitation du domaine nordique prenant son départ au village.

Au-delà de répondre au cahier des charges de l’IBU, ces moyens mis en œuvre permettent surtout de maintenir un événement populaire et fédérateur, important socialement et économiquement pour le territoire.

Engagés avec l’IBU pour les éditions 2024 et 2025, il est évident que ces enjeux environnementaux seront encore et toujours au cœur des échanges avec les différentes parties prenantes pour réduire encore l’empreinte de l’événement.

L’heure est désormais aux derniers préparatifs avant l’affrontement, dans l’enceinte du stade Sylvie Becaert – seule arène presque entièrement démontable, et donc écologiquement supportable, du circuit – des quelques 250 athlètes attendus… pour près de 60 000 spectateurs dont la plupart ont déjà réservé leur place. À date, ce sont en effet plus de 50 102 billets qui ont trouvé preneur (pour un peu plus de 56 000 au terme de la compétition l’année passée), confirmant au passage l’immense popularité du biathlon et ses valeurs rassembleuses.

Il reste encore des places les jeudi (Sprint Hommes) et vendredi (Sprint Dames). En savoir plus >

318313474_5792449190820457_7744011914199786605_n
(low)Préparation Biathlon 02 12 2022 - J.CATHALA OT LGB (8)

À noter

– Bilan carbone de l’événement* : 4 500 tonnes de CO2

– Déplacement de personnes (public, équipes, bénévoles, officiels) : 3 825 tonnes soit 85 %
– Hébergement : 368 tonnes soit 8,2 %
– Nourriture : 253 tonnes soit 5,6 %
– Energie : 16 tonnes soit 0,35 %
– Transport et production de neige : 38 tonnes soit 0,85 %
*Selon la grille IBU Carbon Footprint

– 53 000 spectateurs déplacés en navettes depuis la vallée et en Skibus dans la station pour limiter la circulation et l’utilisation des véhicules particuliers.

– 80 % des infrastructures sont non permanentes. Le stade Sylvie Becaert est le seul site du circuit à ne pas avoir construit de stade permanent, bien plus impactant énergétiquement sur le long terme. Cette décision permet une économie de fonctionnalité, les infrastructures lourdes (tribunes, bungalows, sanitaires, chapiteaux), installées par des entreprises régionales, étant utilisées sur d’autres évènements le reste de l’année.

– Logement de la majorité des équipes nationales et de l’organisation au village permettant de limiter les transports.

– Des mesures de réduction de la consommation électrique : mise en place d’un éclairage LED sur le stade, limitation de la température des locaux, réduction de la taille des chapiteaux d’accueil du public pour limiter le volume à chauffer, limitation de l’utilisation de groupes électrogènes pour sécuriser la fourniture d’énergie nécessaire à la production des images TV avec la mise en place d’un système d’onduleurs.

– Un soutien économique du territoire avec près de 5 millions d’euros de retombées économiques.

– Un projet fédérateur avec 850 bénévoles issus majoritairement du département comprenant 35% femmes pour 65% hommes, 52 ans d’âge moyen avec un fort brassage des générations.

– Un événement qui rassemble la population, le tissu associatif et économique local autour d’un projet commun.

– L’accueil d’un large public scolaire :

– 500 élèves des écoles primaires des vallées de Thônes et du Borne
– 2500 collégiens du Département de la Haute-Savoie
– 500 lycéens de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

– La valorisation de la pratique sportive en club avec l’intervention des jeunes du club du Grand-Bornand et d’Annecy pour les ouvertures de piste et les remises des prix.

– Une zone privilégiée dédiée à l’accueil des personnes à mobilité réduite.