The history of Biathlon

Le Grand-Bornand
24 January 2020, 9 h 22 min
03
03
2°C
flik: 2°C
barr: 1030 mb
hmid: 67%
winds: 1 m/s WNW
Windgusts: 2 m/s
UV-Index: 0
sunrise: 8 h 06 min
sunset: 17 h 27 min
 

The history of Biathlon

A sport with a military origin

In 1924 in Chamonix, during the first Winter Olympic Games, a Nordic patrol demonstration was organised, but until the end of the Second World War, biathlon remained an exclusively military sport.

ONE OF THE OLDEST ACTIVITIES OF THE MEN OF THE FAR NORTH…

Long before being an Olympic sport that thrills the crowds, biathlon is certainly one of the oldest activities of the men of the Far North… who, to hunt, used to move around on skis with a bow on their back. We even find traces of these skiers in Scandinavian mythology. Over the centuries, the practice has developed, both for warfare and hunting.

The first world championships

In 1958, however, the first world championships were held in Saalfelden, Austria. Regulated by the IUPMB, the international federation that had modern pentathlon and biathlon under its umbrella, biathlon entered the Olympic programme in 1960 in Squaw Valley in the United States. Initially, the Eastern and Scandinavian nations, whose battalions had been assiduously practising this difficult art for a long time, dominated the competitions.
Over the years, other countries became interested and the scale of values has changed considerably.

Le biathlon évolue pour devenir une discipline de référence

Jusqu’en 1972, on utilisait l’arme de guerre, qui rendait la discipline contraignante et en limitait la pratique. L’apparition du 22 long rifle a été une première évolution importante. L’indépendance du biathlon sous la bannière de l’IBU (International Biathlon Union) en 1993 permit à la discipline de prendre un tournant important. De cette autonomie nouvelle est né un virage capital avec l’apparition de nouveaux formats de compétition qui passionnent le public et attirent de nombreux partenaires, notamment en audience. Le caractère spectaculaire des courses gonfle l’audience télé et attire, sur les principales épreuves de la coupe du monde, des milliers de spectateurs. À Ruhpolding, Oberhof, Anterselva ou Oslo, les biathlètes sont reconnus et adulés, stars d’un spectacle captivant. Le duel entre Raphaël Poirée et Ole Einar Björndalen, ce terrible mano à mano durant près de dix ans, a été un piment essentiel dans la saga du biathlon international.

Le biathlon en France

En France, la discipline a mis du temps à émerger. Longtemps distancés par les grandes nations qui pratiquaient bien avant l’apparition au programme olympique, les Français ont d’abord été condamnés à un long apprentissage. Au départ, les pratiquants étaient des skieurs de fond, pas nécessairement les plus performants, qui s’essayaient à ce sport si compliqué.

Les premiers résultats probants ont été l’œuvre de Daniel Claudon, dans les années 70, puis de Yvon Mougel, premier médaillé mondial de l’histoire en 1981.

C’est la génération suivante, au début des années 1990, qui franchit un palier important avec les premiers podiums en coupe du monde, les premières victoires en relais, le baromètre d’une nation, les premiers titres et les premiers globes de cristal. Avec, en point d’orgue, le titre olympique de Corinne Niogret, Anne Briand et Véronique Claudel dans le relais des Jeux d’Albertville en 1992, les victoires au classement général de la coupe du monde de Patrice Bailly-Salins (94), Anne Briand (95) ou Emmanuelle Claret (96), trop tôt disparue, ou les titres mondiaux de Bailly-Salins (95), Briand (95), Niogret (95 et 2000) ou Claret (96).

À cette époque, un junior prometteur fourbit ses armes dans le Vercors. Un certain Raphaël Poirée. Avec son envol, le biathlon français prend une nouvelle dimension. Poirée est la tête d’affiche, accumulant des performances d’exception, mais, dans ses traces, les résultats sont au rendez-vous, notamment pour les filles avec Niogret, toujours, mais aussi Sandrine Bailly ou Sylvie Becaert.

Les Jeux de Turin sont un nouveau fait d’armes avec les titres olympiques de Vincent Defrasne et Florence Baverel et les médailles de bronze des deux relais donnent un nouveau coup de projecteur sur la discipline.

Comme toujours depuis les années 90, une génération chasse l’autre. Les Jeux de Vancouver en 2010 voient l’avènement de la nouvelle vague avec le titre olympique de Vincent Jay et les médailles d’argent de Martin Fourcade et du relais féminin et de bronze de Marie-Laure Brunet et Marie Dorin.

Martin Fourcade prend son envol et accumule les titres et les victoires.
Vainqueur à plusieurs reprises du classement général de la Coupe du monde, 11 titres mondiaux et deux titre olympiques, il est la référence du biathlon mondial.

Martin Fourcade – porte-drapeau de la délégation française – et toute l’équipe de France brille à PyeongChang. Martin Fourcade s’illustre de nouveau en remportant 3 médailles d’or, dont une en relais mixte avec Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond et Simon Desthieux grâce à une victoire magique !

Lors de l’édition 2017 de la BMW IBU Biathlon World Cup Annecy-Le Grand-Bornand les français ont brillé avec la victoire de Justine Braisaz et Martin Fourcade sur la Mass Start. Sous oublier la première médaille et formidable podium d’Antonin Guigonnat, derrière Johannes Boe et Martin Fourcade.

SOME MAJOR DATES THAT HAVE MARKED THIS SPORT… AND LE GRAND-BORNAND

1994

In his home town of Le Grand-Bornand, Christophe Vassallo – now president of the IBU technical committee, but then a member of the French team – becomes an outstanding Champion of France.

1995

For the first time, the IBU organises the European Championships with Le Grand-Bornand as host. Here, Raphaël Poirée, the winner of the sprint, won his first major international event as a senior.

2003

Sylvie Becaert becomes sprint world champion in Khanty-Mansiysk. This native of Le Grand-Bornand won two Olympic medals, five world medals and the World Cup during her career.

2007

The French Nordic Skiing Championships are a wonderful festive event, rounding off the season each year. In 2007, there was an emotional finale when Raphaël Poirée and Florence Baverel took off their rifles for the last time before flying away on a helicopter tour as a homage from the resort to the two great champions.

Le Grand-Bornand was chosen by the French Skiing Federation as the French candidate to organise the World Cup. The resort was selected to organise two rounds in 2011 – later cancelled and in 2013, as well as the final of the IBU Cup in 2011.

2013

Le Grand-Bornand organises the first stage of the Biathlon World Cup in France. The Military World Games are organised in Annecy. Le Grand-Bornand hosts the cross-country skiing and biathlon events.

2017

Le Grand-Bornand organises a third round of the World Cup, with wins for Martin Fourcade and Justine Braisaz in the mass-start.

2019

The IBU chooses Annecy/Le Grand-Bornand for the World Cup in 2019, 2020 and 2021.